06/08/2004

Au nom de ces roses...

Vide...
 
Je tombe, Me rattrappe à une branche...morte...
Pourquoi ressentir sans arrêt ce sentiment de mal être, est-ce encore ce manque d'affection qui flagelle mon coeur? L'arme à l'oeil je chasse ces clichés oubliés qui remontent mes larmes.
J'ai soufflé sur ces fleurs et offert leurs pétales au vent, leurs tiges plantées dans mes veines de satin blanc.
Je ne regrette rien, ce qui est fait est fait. La grande roue tourne toujours dans le rêve des enfants.
 
Le pinceau s'éteint ma cendrillon m'attend...peut-être...
 


21:17 Écrit par sIn | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Et à minuit... Cendrillon apparaitra au lieu de s'enfuir en perdant sa pantoufle de vair...

Écrit par : Neige | 06/08/2004

il y a tjs quelqu´un on a tjs une personne QUI nous attend quelque part...faut juste etre la a la bonne heure, au bon endroit...elle viendra un jour ta cendrillon...

Écrit par : un note de douceur | 08/08/2004

Les commentaires sont fermés.